Baptême civil / républicain kessako

Ce matin j’ai à nouveau célébré un baptême républicain (appelé également « baptême civil » ou « parrainage civil »).  Mais je me dis que beaucoup ne savent pas ce que c’est que cette cérémonie, je me permets donc un petit écrit pour l’expliquer.

Le baptême républicain est un moyen de célébrer la venue au monde d’un enfant sans connotation religieuse. Même, il a été autrefois instauré comme une mesure anticléricale, mais le baptême civil est aujourd’hui plutôt apprécié comme une alternative au baptême religieux, convenant particulièrement aux parents athées ou de religion différente et qui ne souhaitent donc pas passer par l’église.  Il est destiné à faire entrer l’enfant dans la communauté républicaine (tout comme la cérémonie religieuse marque l’accueil de l’enfant dans la communauté de l’église) et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.

Il n’est pourtant prévu par aucun texte législatif. Les Maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n’y a pas de cérémonial préétabli. Il ne s’agit pas d’un acte d’état civil, le maire n’est pas autorisé à l’inscrire sur les registres de l’état civil.

Ainsi, rien n’oblige l’officier d’état civil à recevoir une déclaration de « baptême » ou de « parrainage civil ». Cela ne lui est pas interdit non plus mais les certificats ou documents qu’il délivre pour l’occasion, ainsi que la tenue d’un registre officieux, ne présentent aucune valeur juridique (pas plus que le baptême religieux d’ailleurs).

L’engagement que prennent les parrains et marraines de suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition n’a qu’une valeur morale (il est possible de les désigner tuteur par testament ou par déclaration devant notaire).

Pour comprendre les origines de cette cérémonie, il faut remonter à l’époque de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, c’est à dire à la révolution française. Il a été institué par le décret du 20 prairial an II (c’est à dire, comme tout le monde le sait, le 8 juin 1794). Après être tombé en désuétude pendant plus d’un siècle, il devient de plus en plus populaire depuis quelques années. Si je regarde le registre de la Mairie, je m’aperçois que j’ai fait presque autant de baptêmes depuis notre élection en 2008 que le nombre total en 1987 et 2007, et sans compter ceux qu’ont fait mes collègues !

Comme celle d’aujourd’hui, et comme tous les mariages que j’ai pu faire, chaque cérémonie est individuelle. On baptise des bébés, des enfants plus grands, des fratries entières à la fois, on reçoit des familles monoparentales, ou pas, on peut avoir des cérémonies intimes, une salle des mariages plutôt remplie, des tenues chics ou décontractées… on voit de tout. Et c’est normal, cela se passe dans la maison commune, la maison de tous.

 

Partager sur Facebook

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Rechercher sur le site :

La 8e circonscription est la plus vaste des 14 circonscriptions du Rhône. A la fois urbaine et rurale, elle regroupe les cantons d'Amplepuis, l'Arbresle, le Bois d'Oingt, Ecully, Lamure sur Azergues, Tarare et Thizy

Abonnez-vous!

Recevez les dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Elus 2.0

Archives