La rentrée

J’ai un peu négligé mon blog, autour de et depuis la trêve estivale. J’ai eu la chance de ma vie, celle de partir sur l’Ile de Vancouver pour animer les championnats du monde jeunes d’escalade, billet d’avion et hébergement pris en charge… c’était ENORME sur le plan sportif et humain, j’ai des images plein la tête et plein le coeur. J’ai pu profiter d’être dans le même fuseau horaire pour rendre visite à ma nièce à Sacramento, et de faire un petit saut à New York sur le chemin du retour. Bref, 15 jours exceptionnels, et un vrai bol d’air. Il a fallu un bon moment pour atterrir et me défaire du décalage horaire, mais j’étais (à peu près) requinquée pour la rentrée qui a suivi très rapidement (je suis rentrée le 28 août).

Depuis, à vrai dire la routine était dense mais rien d’exceptionnelle sur laquelle je souhaitais particulièrement m’exprimer.

Les faits divers au niveau national sont largement commentés sur les réseaux sociaux, y compris par moi selon, et ne méritent pas forcément un article conséquent, pour le reste je me sers de Twitter et/ou Facebook.

Ayant dit cela, je voudrais quand même dire un most sur l’affaire du bijoutier de Nice qui m’a vraiment choquée. La recrudescence des braquages ne fait apparemment pas de doute, et encore, est-ce que ce n’est pas la couverture médiatique permanente et instantanée qui donne cette impression ? C’est certes déjà choquant qu’un gamin de 19 ans braque une bijouterie en plein jour. Par contre ce qui m’a vraiment dégoûtée c’est la réaction (manipulée ou pas). A ceux qui ont ‘signé’ pour soutenir le bijoutier je dis donc : Si le bijoutier avait cet arme, c’est qu’il pensait un jour ‘devoir’ s’en servir, on pourrait (presque) parler de préméditation. Auto-défense ? Le braqueur (que je n’excuse pas) fuyait. Pas/plus de danger physique pour le bijoutier donc, qui lui a tiré dans le dos. Même si l’on peut comprendre une exaspération chez ce commerçant (les buralistes sont particulièrement visés parce que leur stock vaut cher et est facile à écouler), le fait est qu’il est couvert par son assurance. Le jeune est maintenant couvert par un cercueil. Et si on considère qu’il avait raison, ce justicier autoproclamé, on s’arrête où ? Avant ou après que l’anarchie totale s’installe ? On peut regretter le peu de moyens dont dispose les forces de l’ordre, on peut regretter les lenteurs de la justice, mais personne, personne, n’a le droit de la dispenser tout seul.

La rentrée scolaire s’est passée calmement à l’Arbresle. Effectifs plutôt stables, quelques pleurs chez les petits (et les parents), mais rien de grave. Dans d’autres communes du Rhône, les écoles suivent les nouveaux rythmes scolaires. Nouveaux dans le Rhône s’entend, parce que le département ‘tournait’ sous un régime expérimental sur 4 jours, et qui a duré bien davantage que les 3 années initialement prévues. La réforme des rythmes, qui fait partie de la loi sur la refondation de l’école dans le sens large, prévoit que la durée quotidienne des apprentissages en classe soit réduite de 45 minutes en moyenne, que les 24 heures d’enseignement (inchangées) se répartissent sur 9 demi-journées, que la journée scolaire proprement parlant ne dépasse pas les 5,5 heures sur 4 jours, ou 3,5 heures la demi-journée, cette dernière pouvant être soit le mercredi soit le samedi.

Malgré notre conviction profonde du bien fondé de cette réforme, à l’Arbresle nous avons fait le choix de reporter la mise en oeuvre des nouveaux rythmes à la rentrée 2014/15, trouvant les délais d’application un peu courts, surtout pour identifier et recruter le nombre d’intervenants nécessaires à nos 3 groupes scolaires publics et privés.

Nous profitons de l’année supplémentaire pour définir, en large concertation avec tous les acteurs concernés (parents d’élève, enseignants, inspection académique, CAF, jeunesse et sports, associations et nos propres services) , réunis dans un comité de pilotage, un PEDT (Projet Educatif de Territoire) cohérent avec les projets des écoles, réfléchissant d’abord et surtout sur ses objectifs ainsi que les critères d’évaluation, plutôt que de trouver coûte que coûte de quoi occuper (suroccuper ?) nos petites têtes blondes.

4 réunions de ‘copil’ ont eu lieu, nous avons couché nos objectifs et critères, qui seront discutés et validés lors de conseils d’école extraordinaires d’ici les vacances de la Toussaint. Le copil se réunira à nouveau juste après, car il faut que nous transmettions notre projet (dans les grandes lignes) à qui de droit avant le 6 décembre.

La grande question, au delà des moyens financiers et physiques (salles / locaux) demeure celle des intervenants, aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif. MAIS impossible n’est pas arbreslois !

 

Partager sur Facebook

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Rechercher sur le site :

La 8e circonscription est la plus vaste des 14 circonscriptions du Rhône. A la fois urbaine et rurale, elle regroupe les cantons d'Amplepuis, l'Arbresle, le Bois d'Oingt, Ecully, Lamure sur Azergues, Tarare et Thizy

Abonnez-vous!

Recevez les dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Elus 2.0

Archives