Questions et manque de réponses

J’ai fait un billet d’humeur sur le blog de notre groupe Départemental, après la séance plénière de ce matin. Vous pouvez le lire ici.

Mais je me permets de partager sur mon blog personnel, l’intervention que j’ai faite sur un sujet dont l’impact budgétaire n’est pas celui de l’aide fourragère, ni de la prétendue fraude au RSA… mais qui traduit pour moi un certain esprit. Il s’agit de remarques sur un rapport dans lequel on nous demandait de voter la mise à disposition du Président Guilloteau, d’un véhicule léger pour ses déplacements. Cette voiture fait partie de la flotte existante du Département, on avance des économies par rapport aux frais de chauffeur du mandat précédent, et on précise que le Président pourrait garer la voiture chez lui. En gros, il en fait ce qu’il veut, et on espère que quelque part là-dedans il y aura des déplacements pour le compte du Département.

Bref, voilà le décor, et voici mon intervention :

« Tout d’abord je voudrais préciser qu’il n’y a rien de personnel dans les remarques que je vais formuler. Je pense qu’il est important en toute circonstance de distinguer la personne et la fonction, n’est-ce pas.

Nous sommes tous d’accord, que l’image de quelqu’un qui se fait conduire par un chauffeur, ça fait ‘nanti’ dans la tête de nos concitoyens. Et cela a bien sûr un coût pour la collectivité, alors que les temps sont durs.

Qu’on réduise donc la voilure sur les chauffeurs, je pense que globalement on peut être d’accord, il paraît que sous le précédent mandat c’était dirons-nous un peu surfait.

On m’a même dit en commission que cela faisait plus moderne que l’élu prenne le volant à la place d’un chauffeur.

Peut être,mais il est aussi vrai de dire que pendant que l’élu se fait conduire, il peut tenir des conversations avec son staff, téléphoner ou lire des rapports, choses qui sont impossibles quand on est au volant. Donc en termes d’efficacité de l’élu concerné, c’est tout de suite une mesure plus discutable. Soit.

Admettons donc qu’on accepte que le chauffeur fasse partie du passé, ce qui reste d’actualité, par contre est la question de la mise à disposition du véhicule.

Le Département s’est désengagé du Transport à la Demande.

Un dispositif coûteux et sur lequel on a constaté des abus.

Notre groupe pense qu’il aurait été tout à fait possible pour notre collectivité d’en réduire le coût en revoyant les critères, pour que le service corresponde aux besoins des plus nécessiteux en matière de transport, au lieu d’en transférer la compétence aux communautés des communes avec un financement à 50% (pour le moment). Ce sont les mêmes communautés de communes à qui on dit ‘il faut mettre la main à la poche pour nos agriculteurs’ sans même les consulter, sous peine de voir l’intervention du Département disparaître comme des gaz d’échappement dans la couche d’ozone.

Ces mêmes communautés de communes à qui vous avez l’air de vouloir demander demain, une contribution au Plan Numérique du Département, à ce que l’on a vu lors de la commission générale lundi.

A force de solliciter les communautés de communes, on se demande bien à quoi servira ce Département demain à part faire le guichet pour les prestations… Renaud Pfeiffer a parlé d’image et d’identité tout à l’heure, je ne voudrais pas que celle du Département ne revienne qu’à cela.

Bref, ce transfert de compétences du Transport à la Demande n’a déjà pas été un succès partout, la mise en place d’un système alternatif a été parfois difficile au vu des moyens des collectivités concernées, et nous avons tous reçu des courriers de concitoyens pour qui le nouveau service n’est pas en adéquation avec leurs besoins.

Leurs vrais besoins. Pas les scolaires, pas les pizzas, mais des gens qui n’ont plus accès aux transports nécessaires à leur quotidien.

Alors je pense que ces personnes, bénéficiaires pour beaucoup des minimas sociaux, dans l’impossibilité de s’offrir un véhicule quasi indispensable dans les territoires les plus ruraux de notre Département, comprendront difficilement que la collectivité qui ne veut plus s’occuper du TAD, puisse mettre un véhicule à disposition d’un Député/Président de Département dont les indemnités dépassent de loin leurs ressources à eux. Si je peux résumer en ‘parler vrai’ :  ‘nous on a rien, mais à lui on file une bagnole’.

En commission l’on m’a dit, « nous avons une flotte de voitures, autant qu’elles servent à quelqu’un ». Je dirais plutôt, si nous avons des voitures qui ne servent à personne, qu’on les vende, cela nous fera une recette.

Il me semble, et c’est pour cela que j’avais demandé au nom de notre groupe le retrait de ce dossier, que ne serait-ce que sur la forme, cette mesure n’honore pas notre institution, et que si le Président tient absolument à conduire lui-même, qu’il le fasse avec sa voiture personnelle, et qu’il se fasse rembourser ses kilomètres pour les déplacements en rapport avec sa fonction, comme nous le faisons tous. J’ai entendu le calcul du Président comme quoi le remboursement kilométrique reviendrait plus cher à la collectivité, mais c’est faire abstraction du coût du véhicule et de son entretien.

En tout cas, notre groupe ne votera pas ce rapport. »

Le Président Guilloteau m’a répondu. Il dit adorer mes interventions qui sont ‘toujours dénuées de tout réalisme’, contrairement donc à ses réponses qui sont dénuées de tout rapport avec la question… et puis s’est étonné que je n’aie pas fait la même intervention à la Région où on abuserait à longueur de journée de la voiture avec chauffeur.

J’avais une question pour le Président, mais il ne m’a pas laissée la poser. Je ne sais pas s’il a l’occasion de me lire souvent, mais à tout hasard je la pose donc ici. Est-ce qu’on va passer le mandat à parler de la Région ? Ou ce n’est que jusqu’en décembre ? C’est vrai que j’étais élue régionale, lui aussi à un moment donné, mais on ne l’est plus, alors je pense qu’on gagnerait en efficacité si on se bornait à ce que fait ou ne fait pas le Département, il y a déjà suffisamment de matière.

 

Partager sur Facebook

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Rechercher sur le site :

La 8e circonscription est la plus vaste des 14 circonscriptions du Rhône. A la fois urbaine et rurale, elle regroupe les cantons d'Amplepuis, l'Arbresle, le Bois d'Oingt, Ecully, Lamure sur Azergues, Tarare et Thizy

Abonnez-vous!

Recevez les dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!

Elus 2.0

Archives